Le jeûne intermittent


Le jeûne intermittent

Jeûner concocte des bienfaits sur le corps humain. Il permet de détoxiquer et purifier celui-ci de manière douce. Pour rappel, un jeûne consiste à réaliser une restriction calorique complète durant une certaine période. En gros on s’arrête temporairement de manger, seule de l’eau est permise. Toutefois, le jeûne intermittent semble facile vu qu’il ne demande pas de réduire ses calories ni même de suivre un régime alimentaire stricte. Alors, en quoi consiste cette méthode de jeûner ? Tout le monde peut-il-avoir recours au jeûne intermittent ?

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Plus qu’un régime, cette nouvelle manière de s’alimenter possède de très nombreux avantages. Sur la santé mais également sur le physique, il semble devenir le nouveau secret pour mincir. 

Cette autre manière de se nourrir consiste à alterner des périodes de jeûne plus ou moins longues et des périodes de prise alimentaire.  Bien plus souple qu’un jeûne strict, il existe différentes manières de pratiquer le jeûne intermittent.

Voici donc les plus connus :

Le régime 5:2 : il se limite à consommer 500 à 600 calories journellement et ce uniquement deux jours par semaine. Les cinq jours restants, on peut manger comme on le souhaite. 

La régime 16/8 : il consiste à pouvoir se nourrir durant une période de 8 heures et faire un jeûne strict durant les 16 prochaines heures. 

Eat Stop Eat : Ce type de régime alterne une journée normale d’alimentation et une autre à jeûner.  Cette méthode nécessite une répétition d’une à deux fois par semaine.

A qui s’adresse le jeûne intermittent ?

Ce type de jeûne est passé d’une tendance nutritionnelle à une véritable recommandation pour se sentir mieux. Le Jeûne Intermittent peut être effectué par  toute personne en bonne santé. C’est-à-dire qui ne présente pas de maladies comme le diabète ou l’anorexie, et des troubles majeurs de l’alimentation.

Etant en surpoids, pratiquer le jeûne intermittent est un excellent moyen pour brûler des graisses facilement.

Pour les plus jeunes, les adolescents, il est conseillé de demander un avis médical. En effet, les études basées sur le jeûne intermittent concernent les adultes. 

Le jeûne intermittent est déconseillé aux femmes enceintes, celles qui allaitent et aussi aux personnes âgées. 

Quel est l’impact du jeûne intermittent au corps ?

Le plus grand avantage du jeûne est le brulage de graisse et l’augmentation d’énergie.

Pendant la phase de jeûne, le corps a pleinement le temps de renouveler ses cellules. Eh oui, car  la digestion est en pause.

Grâce au jeûne, l’organisme humaine est apte à produire davantage d’hormones qui facilitent le métabolisme lipidique. La sensation d’avoir plus d’énergies n’est pas une illusion mais une réalité.

Autre bienfait du jeûne intermittent est l’amélioration du système immunitaire. Ce qui provoque plus de sommeil et donc moins de fatigue. 

Il est prouvé que des courtes phases de jeûne sont bénéfiques pour la santé. Pratiquer le jeûne intermittent à long terme entraîne donc une modification de la biochimie du corps. Le métabolisme du sucre et des graisses s’équilibre, le cholestérol baisse ainsi que la pression sanguine. La capacité à résister au stress s’accroît donc peu à peu.

Peut-on allier sport et jeûne intermittent ?

La réponse est oui, le sport favorise la réussite du jeûne. Grâce à l’exercice, le dernier repas est métabolisé plus rapidement. Le sport soutient le régime. Il faut toutefois veiller à ne pas trop rallonger la période de jeûne. Car les réserves de glycogène sont vidées plus rapidement. Il est recommandé de faire de l’exercice le matin avant le premier repas de la journée.

Les inconvénients du jeûne intermittent

D’abord faut-il commencer un jeûne court à la fois. Lorsqu’on jeûne, notre corps puise dans ses réserves d’énergie. L’organisme, pour s’adapter à son nouveau rythme, a besoin de plusieurs semaines. Pendant cette période, les effets secondaires sont les maux de tête, la fatigue, les sautes d’humeur et bien sûr la faim.

Eh bien, le jeûne intermittent n’est pas un défi aussi facile. En effet, lors du prochain repas on a tendance à vouloir manger plus. Il faut éviter ce genre de consommation pour le plus grand bien. Eviter le sucre et boire assez d’eau sont très recommandés. Le sucre fournit du glucose à l’organisme et ce dernier va alors puiser moins d’énergie dans les réserves de graisses. L’un des objectifs du jeûne intermittent est de perdre un superflu tant lipidique au niveau du sucre, cela est donc contre-productif. 

Les aliments sains participent grandement à l’augmentation de l’énergie. Le système immunitaire se fortifie et le jeûne intermittent améliore la performance du cerveau. 

Enfin, la restauration rapide est prohibée dans l’alimentation. Les glucides doivent également être consommés en quantité raisonnable pour un effet optimal et les protéines doivent être maintenues à quantité modérée. Bref, il faut choisir la meilleure méthode qui semble la mieux adaptée pour soi. Ceci en mangeant sainement, donc des fruits et des légumes.

Plus qu’un régime, le jeûne intermittent est un style de vie et peut très bien être un allié de la bonne santé.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *